Réintroduction du lynx boréal

Image

Projet en collaboration avec RYSIE

Projet mis en oeuvre par la Western Pomeranian Nature Society en collaboration avec Mammal Research Institute of the Polish Academy of Sciences in Białowieża et le Centre Culturel de Mirosławiec

En Savoir plus

L’aire de répartition d’origine de ce prédateur s’étendait dans presque toute l’Europe, jusqu’à l’Himalaya, malheureusement à la suite de la chasse et de la déforestation progressive, cette espèce a été repoussée vers les territoires de l’est de notre continent. Dans l’ouest de la Pologne, le lynx était déjà exterminé au 18ème siècle.

Retour du lynx en Pologne

Le projet de RYSIE consiste à libérer des lynx (à la génétique diversifiée) qui créeront une nouvelle population stable dans la région du nord-ouest de la Pologne.

Les individus selectionnés pour la réintroduction sont nés en captivité dans des centres spécialisés ou dans des parcs animaliers. En octobre 2019, 18 individus ont déjà été acclimatés et réintroduits dans la nature. Des naissances ont aussi eu lieu !

Au cours de l’été 2020, après résultat ADN, un premier lynx né au Parc de Sainte-Croix en 2016 (un jeune mâle du nom de Luchs) partira en Pologne pour rejoindre ce projet de réintrodrution !

Comment la sélection des individus se déroulent-elle ?

Pour la selection des individus, les lynx doivent appartenir à la bonne sous-espèce et sont testés génétiquement pour le confirmer. Un des éléments les plus importants est l’antipathie envers les humains, ce qui augmentent les chances de survie à l’état sauvage. Grâce à de telles caractéristiques, ils évitent les infrastructures humaines (comme les routes), ne cherchent pas à prédater les animaux domestiques et ne recherchent pas le contact des promeneurs.

Les lynx sont lâchés à leur arrivée dans des enlos d’acclimatations. Pendant cette phase, les animaux apprennent à manger de la nourriture naturelle, comme la viande de gibier ou d’autres animaux sauvages. Les grands enclos forestiers incitent les animaux à chasser les micro-mammifères ou la faune aviaire présents naturellement. Les lynx sont lâchés suivant leur niveau d’acclimatation, dès qu’ils présentent les caractéristiques suivantes ils sont prêts à être réintroduits : la capacité de chasser et de ne pas rechercher les interactions avec les humains. Avant d’être lâchés, ils sont équipés d’un collier GPS.

Grâce aux colliers de télémétrie mis en place, les individus relâchés dans la nature peuvent être suivis. Il a été observé que les femelles occupaient des territoires beaucoup plus petits que les mâles, et deux d’entre elles ont erré près de 150 km en ligne droite vers le sud et l’ouest, ce qui confirme les tendances biologiques de cette espèce à parcourir de longues distances (en particulier dans le cas des mâles). Bien que ces animaux soient nés en captivité, après un entraînement «sauvage», ils se sont rapidement adaptés aux nouvelles conditions.

L’arrivée en vidéo de 2 lynx dans leur enclos d’acclimatation



Picto
120 hectares de nature préservée
Picto
1500 animaux en semi-liberté
Picto
130 espèces sauvages et domestiques
Picto
46 Lodges Nature situés au coeur du parc