En raison des intempéries, les lignes téléphoniques du parc sont momentanément indisponibles. Merci de nous contacter par mail à reservation@parcsaintecroix.com, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Questions fréquentes

Les animaux

Puis-je venir au parc en compagnie de mon animal domestique ?

Non, les visiteurs ne peuvent pas visiter le zoo avec leur animal de compagnie. (loi du 10/07/1976). Nous sommes très stricts avec cette règle pour des questions de sécurité et de santé envers nos animaux mais aussi pour des questions d’hygiène envers les autres visiteurs. Nous ne possédons pas de chenil pour placer vos compagnons le temps de votre visite.

Puis-je ramener un animal sauvage chez moi ?

Les animaux présentés sur les sentiers du parc ne sont pas des animaux domestiques. Ils demandent des exigences particulières notamment au niveau du logement, de la nourriture ou encore des soins. En outre, pour pouvoir « posséder »des animaux sauvages, il faut un certificat de capacité.

Peut-on nourrir les animaux du parc ?

C’est formellement interdit. En nourrissant les animaux sauvages, les visiteurs dénaturent et influencent leur comportement. L’animal ne mange pas n’importe quoi (pain, sucre … ), n’importe quand et dans n’importe quelle quantité. Il peut même s’avérer dangereux de tenter de les nourrir car on diminue considérablement la distance de sécurité et on provoque des réactions spectaculaires et non naturelles. Seuls les chèvres et les daims peuvent être nourris par le public à condition d’être accompagné d’un guide du parc animalier.

Peut-on caresser les animaux du parc ?

La plupart des animaux du parc ne sont pas des animaux domestiques mais bien des animaux sauvages. Afin de leur conserver un comportement le plus naturel possible, le personnel du parc limite au maximum les contacts avec les animaux. Les animaux tels les ratons laveurs, les ragondins ou les daims domestiques font exceptions à la règle de par leur histoire. Souvent au contact de l’homme, les soigneurs et animateurs peuvent les approcher de plus près. Bien sûr, les animaux domestiques et les animaux présents dans les enclos de contact (les chèvres et les moutons à la ferme ou les daims du sentier vert) peuvent être caressés mais toujours avec la plus grande précaution.

D'où viennent les animaux du parc ?

Les animaux que les visiteurs observent à Sainte Croix sont nés en captivité. Un animal né à l’état sauvage ne pourra pas s’habituer à notre présence (sa peur instinctive et ses réflexes sauvages étant trop forts), il deviendrait malade ou dangereux. De ce fait, les animaux sauvages du parc proviennent soit d’autres parcs soit de centres d’élevage.

Exceptions à Sainte-Croix

Les vautours

Ces oiseaux sont nés en milieu naturel. Malheureusement, après un accident (collision avec une automobile, envol raté…) ils ont été accueillis dans des centres de soins. Ne pouvant être relâchés en milieu naturel au risque de ne pas survivre, ils ont été placés en captivité, comme dans l’enclos de Sainte Croix.

Les ragondins

Espèce importée d’Amérique du Sud au 19ème siècle pour leur fourrure, les ragondins ont été relâchés en milieu naturel lorsque le commerce de la fourrure a commencé à péricliter. N’ayant pas de prédateur dans nos régions, les ragondins ont investi les cours d’eau y faisant quelques dégâts (fragilisation des berges). Les ragondins présents à Sainte Croix ont été capturés au cœur de Strasbourg ou des campagnes de limitation des rongeurs sont en cours.

À quoi servent les animaux sauvages ?

Chaque animal est inscrit dans une pyramide écologique dont l’équilibre dépend de la présence et du rôle de chaque espèce.
Toute vie sauvage est importante (chaîne alimentaire, chaîne écologique, utilité pour l’homme, pour la nature … ). La faune mais aussi la flore permettent aux grands cycles de la vie de perdurer et d’assurer à l’homme non seulement ses besoins mais également sa propre existence. Il faut bien sûr ne pas oublier que dans la nature, tout est question d’équilibre (ce qui est utile peut se montrer nuisible dans de trop grandes proportions ou dans des milieux non adaptés). Le nombre a son importance mais on peut affirmer que toute vie sauvage maintient la cohésion de la vie et donc que les animaux sont utiles (renard: protecteur des champs, ver de terre: aération du sol, loup : régulation des populations, sanglier : nettoyeur de la forêt, etc..

Est-ce que les animaux sauvages pourraient être libérés ?

Chasser, se défendre et s’abriter demande un apprentissage que ces animaux n’ont pas reçu. Il leur serait donc difficile de survivre dans la nature, d’autant plus qu’ils ont perdu une partie de leur peur systématique de l’homme ce qui nuirait à tout équilibre naturel. Avec les espèces sauvages, c’est un peu la loi du tout ou rien (imprégnation définitive ou vie sauvage exclusive).

Les animaux sont-ils heureux ?

Il est très difficile de sonder l’esprit d’un animal sauvage mais le parc effectue des observations éthologiques pour s’assurer du bien-être de chaque animal, de son adaptation à l’enclos, de son activité. Des stagiaires éthologues sont de passage au Parc dans cette optique.

Combien de fois par jour ont-ils à manger

Pour la plupart, une fois par jour. D’une part pour limiter les contacts, d’autre part pour reproduire le schéma sauvage.
Certaines espèces font l’objet d’un jour de jeûne par semaine (exemple, les renards ou les ratons laveurs ont une journée sans viande, leur repas est alors constitué de fruits : pommes, raisins…). Les vautours et les loups reçoivent à manger 3 fois par semaine (20 à 25 kg de viande par repas).

Donnez-vous des animaux vivants à manger aux loups ?

Dans la nature la proie vivante peut échapper à ses prédateurs, ce qui paraît peu probable dans un enclos. Il serait donc cruel de donner des animaux vivants aux prédateurs (loups, lynx …). De plus, la chasse étant une activité qui nécessite souvent beaucoup de déplacements, les loups ne pourraient réellement reproduire une « chasse naturelle ». Par contre, puisque les animaux dans la nature passent une grande partie de la journée à se nourrir, il est très intéressant et utile de leur donner des proies entières (mortes) qu’ils auront eux-mêmes à dépecer de manière à restituer voire enrichir leur comportement sauvage. Il arrive toutefois que des animaux sauvages (oiseaux, rongeurs, amphibiens…) pénètrent dans les enclos des carnivores, bien souvent ils n’en ressortent pas !

Est-ce qu'il y a beaucoup de naissances à Sainte-Croix ?

Chaque année près de 300 petits naissent à Sainte Croix. Chèvres, cerfs, daims, rennes, oies, cigognes, castors, loups, marmottes….

Les loups se reproduisent-ils à Sainte-Croix ?

Trois meutes sont présentes sur le site :

La meute des Loups d’Alaska sur le sentier bleu
Arrivée au parc en 2002, les naissances y sont régulières.

La grande meute de Loups d’Europe sur le sentier vert
Ce sont les premiers loups arrivés à Sainte Croix (en 1986). Tous les loups qui y sont présents sont nés au parc.

La jeune meute de Loups d’Europe sur le sentier vert
Depuis 2006, le parc a accueilli une nouvelle meute qui s’est déjà agrandit !

Les ours ont-ils déjà eu des petits ?

Les ours de Sainte Croix nés en 1998 n’ont jamais eu de petits. Le mâle a été vasectomisé pour éviter les naissances. Les raisons :
L’ours est un animal solitaire. Les femelles accompagnées de leurs jeunes sont agressives envers les congénères pour protéger leur progéniture, les mâles « entiers » seront agressifs pour pouvoir éliminer les jeunes et s’accoupler avec les femelles.Les ours se reproduisent très bien en captivité. Ne pouvant avoir un enclos par ours et ne pouvant trouver de place pouvant accueillir d’éventuels petits, la décision a été prise d’empêcher la reproduction.

Vasectomie ne veut pas dire castration, le mâle conserve tous ses comportements de reproduction sans aucune conséquence !!!

Les cerfs, non séparés du public, présentent-ils un danger ?

Il existe une barrière invisible entre ces animaux sauvages et les visiteurs. Les cerfs, ayant été élevés par leurs congénères ils craignent l’homme. Bien évidemment, les visiteurs se doivent de rester sur les sentiers et de ne pas s’aventurer dans la plaine. En période de brame (automne), une surveillance accrue est réalisée.

Les animaux sont-ils rentrés en hiver ?

Les espèces sauvages européennes vivent sur notre continent et sont parfaitement adaptées à l’hiver. Dans le parc ils peuvent le passer sous abris, dans leur enclos, seuls les porcs-épics sont rentrés à la ferme car ils sont originaires du bassin méditerranéen.

Les animaux sauvages sont-ils méchants ?

Ils fuient les êtres humains. Ils ne cherchent pas à les attaquer mais ils peuvent se défendre s’ils se sentent acculés, blessés et surtout si leurs petits sont menacés. Dans la vie sauvage, les notions de bien ou de mal n’ont pas lieu d’être. Les animaux sauvages veulent simplement exister et il ne faut surtout pas associer survie et méchanceté.

Le parc

Le Parc est-il privé ?

Oui. La SARL Parc Animalier est dirigée par Pierre et Laurent Singer, les fils de Gérald et Liliane Singer, fondateurs de Sainte Croix. Une association est également présente sur les lieux. Elle supporte les projets pédagogiques, scientifiques et événementiels du Parc.

Combien de personnes travaillent au Parc de Sainte-Croix ?

En pleine saison, le parc emploie près de 120 personnes dans des services aussi divers que la restauration, l’animation pédagogique, l’accueil et les soins animaliers. Hors saison, ce personnel est réduit à 40, tous services confondus.
Pour en savoir plus sur l’équipe consulter la rubrique dédiée.

Peut-on sortir et revenir au parc

Lors de votre visite vous pouvez sortir du parc pour allez chercher pique-nique, vêtements…..sur le parking. Il suffit de passer par l’accueil avant votre sortie pour vous faire aposer un tampon sur le poignet à présenter à votre retour.

Peut-on se promener à vélo au parc ?

Non. Une harde de cervidés est en semi-liberté sur la moitié des sentiers du Parc, les animaux sont habitués à voir les visiteurs se déplacer à pied. Seul le personnel du Parc est habilité à se déplacer à vélo.

Les infos pratiques

Est-ce qu'il y a des points pour réchauffer des pots de bébés ?

Oui, un micro-ondes est à votre disposition pour chauffer le repas de votre bébé dans chaque point de restauration du Parc.

Picto
120 hectares de nature préservée
Picto
1500 animaux en semi-liberté
Picto
130 espèces sauvages et domestiques
Picto
18 Lodges Nature situés au coeur du parc