Les coulisses du parc

Image

Les animaux du parc ont un appétit féroce

Les « cuisines » du Parc où sont préparées les rations quotidiennes pour les animaux sont situées à « La Grange ». Il s’agit tout simplement des bâtiments de l’ancienne ferme. Cet endroit abrite 2 chambres froides, 1 congélateur à viande, la salle de préparation, la salle de lavage, la salle vétérinaire, les enclos de quarantaines et les enclos annexes (abritant des animaux en convalescence ou à l’abri du froid pendant l’hiver).

Consommation annuelle

  • 19,5 T de viandes
  • 9 T de poissons
  • 10 T de fruits et légumes
  • 97 T de céréales et granulés
  • 1 T de compléments alimentaires
  • 94 T de foin

Le parc en hiver

Les animaux et l’hiver

Le parc ferme ses portes aux visiteurs vers la mi-novembre, mais il n’est pas pour autant en hibernation. L’hiver approchant, il nous faut protéger les animaux domestiques et les oiseaux les plus fragiles. Les animaux sauvages, habitués à nos climats, ne réclament pas tant d’attention et supportent l’hiver sans aucun problème. Il nous faut, par contre, leur donner à manger… même si les visiteurs ne sont pas là !

Les animaux qui craignent le froid, comme les animaux importés qui ne vivent pas dans nos régions (les porcs-épics, ragondins, certains oiseaux ou encore les lémuriens) sont à l’abri dans leur bâtiment ou des enclos annexes. Certains herbivores sont mis en pâture d’hiver pour préserver les sols des prairies d’été (comme les cerfs, bisons, boeufs d’Écosse…). Les animaux qui hibernent (comme les marmottes, tortues) passent l’hiver en léthargie dans leurs galeries souterraines à l’abri du froid ou dans la vase.

Préparation de la prochaine saison

Il nous faut protéger également les infrastructures (canalisations, tables et bancs, panneaux, petit train,…). Puis, nous profitons aussi de cette période pour effectuer les travaux de rénovation et les aménagements pour les nouveautés de la prochaine saison (digues, enclos,…). Ainsi, les engins de chantier peuvent circuler plus librement et effectuer les missions qui leur sont confiées avant la réouverture. De plus, à moins d’avoir une bonne couche de neige, le Parc, en hiver, ne se montre pas toujours sous son meilleur jour. Les arbres sont nus, plus aucune feuille ne les recouvre, les sols, très argileux, sont de vrais tapis de boue. C’est également à cette période que l’équipe pédagogique travaille sur les animations et événements de l’année à venir.

Les métiers du parc

Au coeur du Parc, vous croiserez des gens de tous les métiers

Les agents d’accueil

Ce sont des métiers spécialisés dans la communication, le tourisme et le commerce (BTS, maîtrise,…). A l’entrée et à la boutique souvenirs, ils vous accueillent chaque au Parc.

Les soigneurs animaliers

Ils ont une formation spécifique aux soins à apporter aux animaux sauvages mais également aux règlements liés aux conditions de captivité et de sécurité.

Les guides nature

Les guides du Parc ont une formation universitaire dans différents domaines comme en biologie, écologie ou animation (DEUG, licence, maîtrise).

La vétérinaire

Veiller à la bonne santé des animaux quotidiennement, apporter des soins et traitements adaptés aux animaux du Parc sont les missions principales du vétérinaire, grâce à une formation universitaire en école vétérinaire.

Des artistes

Ils sont présents lors des spectacles proposés aux différentes périodes de l’année, et issus généralement de formations universitaires.

Le personnel du restaurant

Des métiers de hôteliers tels que : serveurs, cuisiniers, gérant… où le sourire et la polyvalence sont les principales qualités.

Picto
120 hectares de nature préservée
Picto
1500 animaux en semi-liberté
Picto
130 espèces sauvages et domestiques
Picto
18 Lodges Nature situés au coeur du parc